image de mise en avant article DIY dshboard Simhub simracing avec Raspberry Pi our Project Cars 2A

DIY Dashboard Simracing avec un Raspberry Pi

Temps de lecture estimé: 5 minutes

Depuis que j’ai mon nouveau PC, je peux enfin m’adonner à ce petit plaisir coupable qu’est la simulation de course, le simracing pour les intimes. C’est vraiment plaisant de pouvoir piloter des bolides à plus de 100000€ avec un vrai volant sans risquer de la casser.

On va y aller étape par étape et un jour, en plus du volant, il y aura aussi le siège baquet, les 3 écrans, un système 4 DOF (degree of freedom / degrés de liberté) et pour finir, la Porsche et la Lambo dans le garage….

Mais commençons simple. Pour pouvoir dégager l’écran d’élément virtuel du HUD (Head up display / affichage tête haute),  comme le chronomètre , la position par rapport aux autres joueurs, le faux compteur de vitesse, etc., etc.

Je vais fabriquer un compteur digital sur lequel je vais pouvoir afficher ces informations. De mon côté j’ai choisi l’option (moyennement) simple. Je dis simple parce que ça peut aussi se faire avec un Arduino, un peu de code et un peu de soudure…. Et je dis moyennement, car j’aurais pu juste utiliser mon smartphone quand je me fais des sessions. Mais je préférais avoir quelque chose de dédié et c’est toujours un peu plus de fun de bricoler avec un Raspberry Pi et un écran LCD tactile!!!

(Si tu es intéressé par cette article, tu seras surement aussi intéressé par la conception d’une button box avec un Arduino. )

Le matériel

j’ai donc commandé

Raspberry Pi 4 2go, écran LCD 3.5″ tactile et boitier

Pour plus de confort, et faire l’installation sur un vrai écran, je te conseille aussi un adaptateur micro HDMI -> HDMI. Moi j’en avais déjà un commandé avec mon autre Raspberry)

(un clavier USB et une souris USB seront aussi nécessaires pour l’installation).

L’installation

Ensuite, c’est simple ça se passe en 2 étapes:

  1. Installer Simhub sur son PC
  2. Installer ce qu’il faut sur le Raspberry (distribution Raspbian + driver écran) et le connecter à SimHub

Simhub

SimHub est un centre de gestion de simulation en tout genre qui permet de gérer les jeux, mais aussi le matériel pour augmenter l’expérience de simulation pour ceux qui voudraient comme moi utiliser un Dashboard fait maison ou autre accessoire (utiliser par exemple un vrai tableau de bord d’une vraie voiture, ou des ventilateurs pour simuler le vent, ou des vérins pour les vibrations…)

Le principe est assez simple, le jeu va partager ses informations soit via une mémoire partagée de l’ordinateur (partagé entre le jeu et qui bon voudra y accéder) , soit via le réseau local. Simhub récupère ses données et les exploite pour les afficher, par exemple, sur une page web (puisqu’au final, le dashboard n’est qu’une « simple » page web)

Tu peux l’utiliser gratuitement, mais pour le travail fourni et débloquer quelques fonctionnalités en plus, j’ai pris une licence. C’est toi qui choisis le prix, de 5€ à 20€

l’installation est simple, télécharge la dernière version depuis https://www.simhubdash.com/download-2/

Dezip l’installateur et installe l’application. Attention à bien sélectionner l’option pour inscrire la règle de firewall. Pour permettre à un autre appareil d’accéder à Simhub depuis ton réseau local.

Exception firewall installation Simhub

Une fois installé, lance l’application et ajoute la licence si tu en as pris une.

La configuration dépend ensuite des jeux. Pour Project Cars 2 par exemple, il faut se rendre dans le panneau option et configurer les paramètres de mémoire partagé avec le menu Système.

Panneau Option paramètre système Project Cars 2
paramètre système Project Cars 2
paramètre système Project Cars 2

Le Raspberry

Bon, si tu as bien suivi le point au dessus, le dashboard c’est juste une page web qui s’affiche. Donc comme je l’ai dit en intro, en fait, tu pourrais tout simplement utiliser ton téléphone et accéder à la page web de Simhub (dans mon cas http://192.168.1.16:8888/ )

Mais si comme moi tu t’es lancé dans la voie du Raspberry, alors il va falloir installer une distribution Linux sur le Raspberry. On télécharge l’utilitaire que Raspberry a mis à disposition. Il permet de mettre facilement un OS sur la carte micro SD.

Interface Raspberry Pi Manager
Interface Raspberry Pi Imager

Cette fois-ci je vais choisir raspbian  dans l’interface. On choisi ça carte micro SD et on lance l’écriture.

Une fois l’écriture sur la carte sd terminée, on active le ssh pour prendre la main à distance (si jamais tu n’as qu’un ordinateur portable et/ou pas d’écran externe disponible. Ça va te permettre d’installer les drivers de l’écran LCD en ssh). Pour l’activer, rien de plus simple puisqu’il suffit, une fois que l’image a fini d’être copiée, d’ajouter un fichier nommé ssh à la racine de la carte micro SD.

Fichier ssh à la racine de la carte Micro SD

Il est temps de remettre la carte micro SD et de booter le Raspberry. Il m’a ensuite suffi de retrouver l’adresse IP locale depuis l’interface de mon routeur (freebox).

L’utilisateur par défaut est pi et le mot de passe est raspberry.

Si tu as un écran, un clavier et une souris et tu peux faire l’installation de Raspbian tranquillement. Une fois l’installation graphique terminée, tu devrais avoir un système à jour et avoir changé le mot de passe par défaut.

Si tu passes par ssh ou si ce n’est pas déjà fait lors de l’installation graphique, à la première connexion, on change de mot de passe par défaut, question de principe monsieur!!

passwd

Pareil, si tu passes par ssh, fait une mise à jour globale du système histoire de commencer sur de bonnes bases:

sudo apt update && sudo apt upgrade -y

Ensuite si tu es connecté en ssh, ne bouge pas et si tu es avec une interface graphique, tu peux maintenant ouvrir un terminal. Dans les 2 cas , on passe à l’installation des drivers de l’écran LCD. On va les récupérer sur un depot github

git clone https://github.com/goodtft/LCD-show.git

On entre dans le dossier et on exécute avec les droits root le script qui correspond à la taille de l’écran LCD (dans mon cas c’est un 3,5″).

cd LCD-show/
sudo ./LCD35-show

Le Raspberry devrait redémarrer et l’écran devrait être fonctionnel.

Installation de Raspbian terminée
Installation de Raspbian terminée

Il ne reste plus maintenant qu’à lancer le navigateur sur le Raspberry et d’accéder à Simhub avec l’adresse spécifiée (dans mon cas http://192.168.1.16:8888/  ) et lancer un dashboard.

Simhub dashboard lancé sur Rapberry Pi
Simhub dashboard lancé sur Rapberry Pi

Résultat

C’est peu être un détail pour vous , mais pour moi ça veut dire beaucoup !!

Après un peu d’utilisation, ça serait mieux si le boitier était légèrement rehaussé parce que là, une partie de l’écran se retrouve derrière la branche du volant. J’avais prévu le coup avec un support, mais je ne l’ai pas encore reçu.

Je pense aussi que la taille de l’écran en 3,5″ est un peu petite, un plus grand écran aurait été plus confortable.

Mais le résultat est quand même plaisant et c’est un (petit) pas de plus dans
l’immersion!! Je suis content, car ça me permet d’alléger l’interface et d’avoir
moins d’information sur le HUD.

HUD complet
HUD complet
HUD epuré
HUD epuré

Je te le redis mais si tu es intéressé par cette article, n’hesite pas à aller voir mon autre tuto sur la conception d’une button box avec un Arduino.

N’hésite pas si jamais tu as besoin d’un coup de main sur cette mise en place.

En attendant, je te dis à très bientôt dans de nouvelles aventures !!

Partagez l'article:
FacebookTwitterEmailLinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.